Passer au contenu

L’allaitement

Dans Autres

Allaitement du bébé

 

Même si donner le sein est une fonction naturelle, il arrive souvent que les mères éprouvent des difficultés à nourrir leur nouveau-né. L’allaitement demande un apprentissage pour la mère comme pour l’enfant et cela exige parfois du temps.

Douleur au sein lors de l’allaitement

Un bon nombre de mères rapportent une sensibilité aux mamelons durant la première semaine d’allaitement, surtout en début de tétée. Rassurez-vous, c’est normal. Les douleurs aux mamelons sont dues le plus souvent à un mauvais positionnement du bébé au sein.

Pour soulager la douleur :

  • Appliquez quelques gouttes de lait sur les mamelons entre les tétées.
  • Pour aider à guérir les lésions sans gravité, on peut également appliquer sur les mamelons douloureux une petite quantité de crème à base de lanoline (Purelan, Lansinoh).
  • Si besoin est, les mères qui allaitent peuvent prendre en toute sécurité de l’acétaminophène (Tylenol, Atasol).

Consultez un médecin si une douleur perdure ou augmente.

 

Engorgement des seins et mastite

Dans la plupart des cas, cet engorgement se produit entre le troisième et le cinquième jour du post-partum et diminue graduellement par la suite. La meilleure façon de mettre fin à un engorgement c’est d’augmenter la fréquence des tétées et de ne jamais limiter le bébé lorsqu’il veut boire.

Il faut oublier l’intervalle de trois à quatre heures entre les tétées, un bébé nourri au sein boit, en général, plus fréquemment.

Symptômes mastite : 

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il se peut que vous souffriez d’une mastite :

  • Sensibilité dans une zone précise du sein
  • Zone chaude et rouge du sein
  • Symptômes similaires à ceux de la grippe
  • Fièvre

Si les symptômes persistent pendant plus de 48 heures, consultez un professionnel de la santé.

 

Traitement mastite : 

  • Allaitement fréquent pour soulager l'engorgement et stimuler l'écoulement de lait
  • Repos
  • Massage du sein, en particulier de la zone concernée
  • Des compresses chaudes avant l'allaitement
  • L’application de glace pendant dix minutes, toutes les heures entre les tétées contribue à diminuer l’enflure
  • Des médicaments peuvent également aider, consultez votre pharmacien.

 

Le manque de lait

Une baisse de la production lactée s’explique par plusieurs facteurs. Elle se doit, le plus souvent, à une mauvaise gestion de l’allaitement en raison d’une mauvaise prise du sein par le bébé, d’une limitation du nombre de tétées par jour (moins de huit) ou au fait de donner régulièrement le biberon avec des préparations pour nourrissons.

De nombreuses mères redoutent de manquer de lait parce que leur enfant pleure et demande à téter souvent, mais cela arrive rarement s’il prend bien le sein et qu’il est nourri à la demande. Il est tout à fait normal qu’un bébé réclame fréquemment le sein, mais ce n’est pas parce que sa mère manque de lait ou que son lait n’est pas assez riche. Par ailleurs, après quelques semaines d’allaitement, il est normal de sentir que les seins sont plus souples.

Augmenter la production de lait à l’aide d’un tire-lait 

Stimuler les seins plus souvent, en allaitant le bébé ou à l’aide d’un tire-lait, afin de les vider le plus possible.

Le manque de lait peut s’expliquer par plusieurs autres raisons

  • Intervention de réduction mammaire
  • Déséquilibre hormonal chez la mère
  • Nouvelle grossesse
  • Prise de certains médicaments.

Dans de tels cas, il vaut mieux consulter un professionnel de la santé afin de bien évaluer le problème.

Tire-lait

Si vous souhaitez vous servir d’un tire-lait, ne prenez pas un tire-lait usagé. En effet, même en le faisant bouillir pour le stériliser, il est impossible de garantir qu’il ne reste pas à l’intérieur des bactéries ou des virus susceptibles d’aggraver l’état de votre enfant.

 

L’alimentation et l’allaitement 

Produits naturels

Les produits naturels contiennent des substances actives qui peuvent être toxiques et, comme très peu d’études ont été effectuées sur ces produits, on dispose de très peu de données scientifiques sur leur usage et leurs dangers durant l’allaitement. Comme il s’agit de produits susceptibles de passer dans le lait maternel, il est préférable d’éviter toutes les préparations risquant d’être nocives pour le nourrisson.

Alcool

En prenant certaines précautions, une mère qui allaite peut consommer un verre d’alcool de temps en temps (deux consommations par semaine ou moins). Pour prendre une consommation, il est préférable d’attendre juste après la tétée. Comme l’organisme élimine l’alcool en deux ou trois heures, celui-ci devrait avoir disparu en grande partie à la tétée suivante. Toutefois, comme l’alcool passe librement dans le lait maternel, il se peut que le bébé soit somnolent. En cas de consommation régulière, l’alcool risque de nuire au développement de l’enfant.

Caféine

La caféine passe dans le lait maternel et risque de rendre l’enfant plus agité et plus irritable. On retrouve de la caféine dans le café, le chocolat, le thé, les boissons gazeuses de type cola, les boissons énergisantes. Une mère qui allaite devrait, idéalement, se limiter à deux consommations contenant de la caféine par jour.

Nicotine

L’idéal pour vous et votre bébé est de cesser de fumer, car la nicotine du tabac passe dans le lait maternel. Par contre, votre lait demeure l’aliment de choix pour votre bébé, en dépit du fait que vous fumiez. Cependant, il est essentiel de ne pas exposer votre enfant à la fumée secondaire qui augmente grandement les risques de mort subite chez le nouveau-né.

Allaiter en cas de maladie

Il est très rare de devoir arrêter l’allaitement parce que la mère est malade. En effet, si la mère contracte une maladie infectieuse (souvent causée par un virus) elle est fréquemment contagieuse avant que la maladie ne se déclare et lorsque les symptômes apparaissent, le bébé est déjà atteint. Par contre, comme l’allaitement maternel protège le bébé, il a de bonnes chances de ne pas attraper cette infection et, s’il l’attrape, d’être moins gravement malade que s’il n’était pas allaité au sein.

En cas de mastite ou si le canal lactifère est bouché, la mère a également avantage à continuer d’allaiter. En fait, dans bien des cas, plus elle allaite et plus l’infection guérit rapidement. 

 

Pour télécharger le dépliant en format PDF, cliquez ici. 

Retour à la liste des conseils

Consultez nos conseils

Capsule santé – Les poux Voir toutes les vidéos

Besoin de conseils?

N'hesitez pas à consulter votre pharmacien Accès pharma pour toute question concernant votre santé.

Contactez-nous